Menu

Des week-ends 100% intergénérationnels et interculturels pour Notre-Dame-aux-Neiges

Nathalie Daele (née en 1972 à Etterbeek) est une architecte qui participe également, en tant que bénévole, au projet solidaire du quartier Balis,à Woluwe-Saint-Pierre. Elle nous explique ici son idée de week-ends 100% intergénérationnels et interculturels qu’elle souhaite implanter dans le quartier Notre-Dame-aux-Neiges. Découvrez les plus de 300 projets pour Bruxelles soumis a la plateforme et votez pour votre préférés du 9 au 20 mai. 

 

page principale _ LIVING DIFFERENTLY

 

Comment vous est venue votre idée de projet ?
On ressent aujourd’hui un réel besoin de développer des liens solidaires, de manger autrement, de se rapprocher de la nature, de retrouver un vrai esprit de fête, d’impliquer nos enfants. Le projet c’est tout cela en même temps, avec au centre, la rencontre de toutes les nationalités vivant à Bruxelles.

Avez-vous participé à l’un des ateliers créatifs (workshops) organisés dans les 10 quartiers ? Si oui, est-ce que cela vous a aidée et de quelle manière ?
Malheureusement non, car j’ai découvert cette information trop tard. Je suis retournée dans le quartier et j’ai interrogé des commerçants, dont un épicier qui est là depuis 20 ans. Il m’a parlé de l’évolution du quartier, de l’ambiance générale, de ses craintes et de ses espoirs.

Pourquoi avoir choisi le quartier Notre-Dame-aux-Neiges pour implanter votre idée ?
Il est très beau et atypique. On dit souvent qu’il ressemble à Paris, et c’est vrai ! J’adore la place de la Liberté avec ses terrasses, cette place m’inspire beaucoup.

Comment imaginez-vous que votre projet renforcera l’attractivité et l’identité du quartier?
Le projet va ramener durant les week-ends un public familial, ouvert d’esprit et qui aime la culture, ce qui représente un enjeu important pour ce quartier, qui vit surtout la semaine. Il ne s’agit pas non plus d’en faire une foire… cela doit rester à l’échelle du quartier. Avec de la musique sur la place de la liberté, de type acoustique et intimiste. Il y aura toujours de l’ambiance les week-ends, ce qui est formidable pour un quartier où il fait bon vivre. Les installations éphémères que l’on implantera sur le centre de la place devront être très belles, pour cadrer avec le prestige du quartier. Les vélos-taxis qui feront des navettes avec le Sablon ou la place Royale, renforceront aussi l’attractivité du quartier, le désenclavant un peu.

À qui votre projet est-il destiné ?
À tous les habitants puisque chaque nationalité sera représentée à un moment ou à un autre, mais je vise surtout les familles. Les familles pourront se dirent le week-end : et si on allait à la place de la Liberté ? Même pas besoin de consulter un agenda, là-bas, on s’amusera toute l’année.

Qu’apportera votre projet à Bruxelles?
Bruxelles pourrait être une ville à la pointe de la citoyenneté, un exemple au niveau européen et même au-delà. Une ville qui ose marcher avec son temps. Les gens aujourd’hui n’ont plus envie d’être de simples consommateurs. Ils veulent retrouver du sens dans tout ce qu’ils font. Et aussi du sens dans l’idée même d’aller au centre-ville : le centre de Bruxelles, ce n’est pas seulement des magasins où aller dépenser son argent, c’est une façon de vivre en train de se réinventer. Il s’agit de rencontres, de culture et de joie de vivre.

Si vous deviez proposer un autre projet, quel serait-il?
Ce serait que tous les enfants de la Région bruxelloise puisse grandir au contact de la nature, projet qui me tient beaucoup à cœur. La nature est la plus grande valeur universelle qui soit, c’est une réelle source d’épanouissement et de cohésion pour les enfants. À Bruxelles, les forêts, grands parcs et promenades vertes sont d’une très grande beauté.

Découvrez le projet de Nathalie ici.

Share this Post!

About the Author : n.lewis


0 Comment

Related post

  TOP