Menu

Redécouvrir les Marolles au fil de promenades et de jeux

Priscille et Frédéric se sont mis ensemble et ont réfléchi à une solution pour les besoins du quartier. Découvrez plus de 300 projets pour Bruxelles soumis sur la plateforme et votez pour vos/votre projets préféré(s) du 9 au 20 mai. 

 

PCa-FFi_a2_72-1024_OK

 

Comment vous est venue votre idée de projet ?

Nous avons les mêmes envies : s’investir ensemble sur des projets qui font avancer le monde, porteurs de sens, strictement positifs, absolument humains. GeoKetje permet tout cela : il crée du lien.

 

Avez-vous participé à un des ateliers créatifs (workshop) organisés dans les 10 quartiers ?

J’ai participé à l’atelier de réflexion des Marolles. Je m’y suis inscrit dans le but de rencontrer d’autres personnes qui ont envie de faire bouger mon quartier d’origine. La réaction des commerçants m’a permis de me rendre compte à quel point ce quartier – déjà confronté à des difficultés d’accessibilité, de mobilité, et d’identité hyper contrastée – traverse une période difficile. J’ai aussi été surpris par le peu de participation de Marolliens et par la concurrence entre les différents participants créatifs. La soirée m’a permis de mieux comprendre quels étaient les besoins du quartier, quels aspects doivent être développés dans le projet.

 

Pourquoi avoir choisi le quartier des Marolles pour implanter votre idée ?

Je suis marollien d’origine, et ce quartier m’est cher parce que c’est celui de ma famille : mes grands-parents étaient marchands sur les pavés du Jeu de Balle, où plane encore l’ombre d’un père qui y a vécu son enfance. Je retourne souvent aux Marolles, pour m’y promener, pour manger un bout, boire un coup et faire la fête au Barrio Café. Il y a, bien sur, aussi le Recyclart avec ses concerts, expos, performances et projections, ou le théâtre des Tanneurs, dirigé actuellement par un directeur avec lequel j’ai eu l’occasion de collaborer par le passé. Bref, des points de chute en nombre où je vais régulièrement me ressourcer.

 

Priscille, elle, connaît très bien les Marolles. Elle y a passé beaucoup de temps pour avoir participé à des projets collectifs dans le quartier. Certains sont devenus des créations sonores liées aux habitants, ou au potager des Visitandines.

 

Comment imaginez-vous que votre projet renforcera l’attractivité et l’identité du quartier ?

Notre ASBL (32shoot) met sur pied des projets qui partent du terrain, des racines d’une rue, d’un quartier, d’une commune, d’une ville, ou d’une région, impliquent ses habitants ou visiteurs pour rayonner bien au delà. Nos projets s’appuient sur une maitrise des dernières technologies et sur des partenariats comme c’est le cas ici avec la fine équipe de Geo2Play.

 

 

 

Nos amis ont développé une plateforme qui permet de créer des parcours multimédia personnalisés, et des jeux.

 

Nous pouvons ensemble proposer un résultat très intéressant parce qu’il touche tout le monde. Le commerçant, l’habitant, ou l’amoureux des Marolles peut partager ce qu’il aime, son univers, sa vision en injectant son propre contenu (photos, vidéos, textes), au fil de ses promenades. Mais cela ne va pas que dans un sens : il peut aussi profiter du contenu des autres, et donc redécouvrir ou découvrir les Marolles par les yeux de quelqu’un d’autre. Quant au promeneur, il peut aussi profiter des jeux, des parcours, pour explorer le quartier.

Et comme dans tout jeu de piste, on peut imaginer organiser un pit-stop chez plusieurs commerçants/acteurs du quartier qui donneraient un indice, ou ravitailleraient le promeneur.

 

Si on devait résumer : GeoKetje est un projet qui dynamise le quartier, qui amène les habitants et les commerçants à se rencontrer, à découvrir ou redécouvrir la commune, et tout ça de manière ludique. Il est tourné à la fois vers le quartier et l’extérieur, et surtout peut être réutilisé sans limite. Les parcours proposés sont là pour durer et évoluer avec le quartier. Ce n’est donc pas un projet éphémère. On pourrait même imaginer créer une sorte de happening annuel autour de ces parcours et de ces jeux, les possibilités sont infinies !

 

À qui votre projet est-il destiné ?

Notre projet s’ancre dans les Marolles : il est destiné d’abord aux Marolliens de 0 à 99 ans, à la population du cœur du Pentagone. Mais il s’adresse aussi à toutes les personnes qui traversent le quartier. Pour les commerçants et les restaurateurs, les cafés, c’est un peu comme une nouvelle vitrine, un instrument pour redynamiser leurs activités, faciliter l’orientation dans le quartier, et un outil pour se serrer les coudes, inviter le public à pousser leur porte. Pour les acteurs socio-culturels, c’est un outil de promotion de leurs activités, de sensibilisation et de participation à leur action. Cela peut-être un outil de création pour leurs activités. Pour les habitants ou les gens attachés aux Marolles, c’est une façon de partager leur vision du quartier, éventuellement de le redécouvrir, et de créer de nouveaux liens de voisinage. Enfin, pour tous, c’est l’occasion de découvrir les Marolles plus en profondeur, de se promener, de jouer, d’aller à la rencontre des Marolliens.

 

Qu’apportera votre projet à Bruxelles ?

Une fois lancé dans les Marolles, la plateforme pourrait être utilisée dans d’autres quartiers ou communes de la région. Elle est quadrilingue (et ce n’est qu’un début), elle est donc parfaitement adaptée aux Bruxellois et à un plus large public étranger comme les touristes. L’expérience rayonnera bien au-delà de l’échelle de cette ville.

Cet outil interactif, participatif, simple, ludique pourrait apporter une visibilité singulière à Bruxelles-Capitale.

 

 

Si vous deviez proposer un autre projet, quel serait-il ?

Nous intégrons beaucoup les nouvelles technologies dans nos projets, comme par exemple, des visites en réalité virtuelle, réalisées avec notre matériel. Nous pourrions simplement décliner et étendre cette expérience à plusieurs communes, voir même entre plusieurs villes. Montrer à quel point Schaerbeek est dynamique ou Bruxelles est centrale et interconnectée à Liège, Gand ou Anvers.

 

Découvrez le projet de Priscille et Frédéric ici.

Share this Post!

About the Author : n.lewis


0 Comment

Related post

  TOP