Menu

Les ambassadeurs #05 : Raphaël Cruyt rêve d’une ville où les piétons et les cyclistes ont liberté totale

Après le lancement de Make.Brussels et de son appel à projet, les propositions ont rapidement fusé. Afin de mieux comprendre le centre-ville ainsi que ses dix quartiers commerçants, nous avons interviewé une série de dix acteurs locaux. À travers leurs expériences et leur expertise de terrain, ils nous ont chacun livré leur opinion sur ce dont le bas de la ville a le plus besoin. Le co-fondateur d’ALICE Gallery et du tout nouveau MIMA, Raphaël Cruyt, est bien au courant de ce qui se passe dans le monde culturel et artistique de Bruxelles, et de Sainte-Catherine en particulier. Entretien.

 

mima5_WEB

 

Le centre ville connaît beaucoup de difficultés actuellement. Selon vous, quels sont les plus grands défis aujourd’hui ?

Après les problèmes liés aux attentats, la ville doit rapidement se transformer afin de devenir plus moderne. Cette transformation doit rendre la ville conviviale pour les cyclistes et les piétons. Bruxelles devrait se différencier sur base de la qualité de son environnement.

 

Qu’est-ce qui selon vous symbolise le quartier Sainte-Catherine ?

Sainte-Catherine est un quartier authentique. Il y a un bon mélange entre des initiatives locales et des endroits touristiques, qui montrent le meilleur côté de Bruxelles. C’est un lieu ouvert, où les gens se connaissent et où on a une bonne diversité culturelle et sociale.

 

Quel nouveau type de projets faut-il selon vous développer dans le quartier ?

Je pense qu’il y a deux façons d’améliorer le quartier. D’abord, j’aimerais voir des projets qui soutiennent la diversité des commerces et des institutions culturelles qu’on y trouve. On a une belle offre, avec des magasins design et des bars cosy, et ce serait horrible s’ils fermaient à cause d’intérêts commerciaux. Et puis, la mobilité dans le centre-ville doit être résolue. Les cyclistes et les piétons doivent être la priorité.

 

Si vous deviez vous-même proposer un projet, quel serait-il ?

J’inventerais un moyen de décourager les gens de prendre leur voiture pour aller dans le centre. Offrir des places de parking gratuites en dehors du centre-ville pour ceux qui utilisent les transports en commun, par exemple. Si ça fonctionne dans d’autres villes, pourquoi ça ne marcherait pas ici ?Je penserais aussi à un projet en collaboration avec une institution culturelle locale. On devrait renforcer les bonnes choses qu’on a déjà, pour mettre l’accent sur les points forts de Bruxelles.

 

Qu’est-ce qu’un projet comme Make.Brussels peut accomplir selon vous ?

Make.Brussels doit aller plus loin que des fêtes de rue et des événements. Ces idées fonctionnent seulement à court terme, et ne changent rien à longue terme. Les projets gagnants doivent œuvrer à l’amélioration de l’environnement et la qualité de vie pour les gens qui vivent, travaillent et se baladent à Bruxelles.

 

Vu votre place dans la communauté, pourriez-vous nommer une personne que vous souhaiteriez voir soumettre un projet ?

FTRSND, ou Future Sound, est un collectif de musiciens electro qui font des projets super chouettes avec la musique, les artistes, … Ils font des choses vraiment intéressantes, et je suis sûr qu’ils ont pas mal d’idées pour le centre-ville aussi.

 

Proposez votre projet sur Make.Brussels pour le 5 mai, et gagnez jusqu’à 30.000 euros pour le réaliser.

Share this Post!

About the Author : n.lewis


0 Comment

Related post

  TOP