Menu

Un cabinet de curiosités aux Marolles

Caroline Burnotte (née à Libramont en 1989) connaît une longue histoire d’amour avec les Marolles. Avec son projet « L’étagère Marollaise » elle souhaite tisser des liens entre les habitants du quartier. Découvrez les plus de 300 projets pour Bruxelles soumis a la plateforme et votez pour votre préférés du 9 au 20 mai. 

photo skate park

 

Comment vous est venue votre idée de projet ?
La disparité des populations au sein de ce quartier et le manque de liens qui les unissent m’a motivée à proposer ce projet, afin de rassembler ces communautés.

 

Pourquoi avoir choisi les Marolles pour implanter votre idée?
J’ai commencé à fréquenter les Marolles dans le cadre d’un stage au musée « Art&Marges » en 2012. Par la suite, j’ai travaillé bénévolement dans ce musée pendant presque deux ans. En 2013, j’ai réalisé la fresque du skatepark à côté de la gare de la Chapelle. Après cette super expérience j’ai travaillé chez un encadreur dans le coin également et, petit à petit, mon attachement pour ce quartier a grandi. J’ai fini par m’y installer en septembre dernier. Pour moi, les Marolles, c’est l’histoire de ma vie à Bruxelles.

 

Comment votre projet renforcera-t-il l’attractivité et l’identité du quartier ?
Les ateliers pour la réalisation du projet sont le plus important. Leur objectif serait de renforcer les liens entre les habitants des Marolles. Et par la suite, créer un espace où ils pourraient se retrouver et proposer d’autres projets créatifs.

 

À qui votre projet est-il destiné ?
À tous les habitants des Marolles.

 

Qu’apportera votre projet à Bruxelles ?
Une meilleure entente entre les habitants des Marolles, un œuvre d’art réalisée en co-création avec ces derniers.

 

Decouvrez le projet de Caroline ici.

Share this Post!

About the Author : n.lewis


0 Comment

Related post

  TOP